Si l’on entend souvent parler du solaire, de l’éolien terrestre ou encore de la biomasse comme sources d’énergies renouvelables, qu’en est-il des énergies marines ? Peuvent-elles tirer leur épingle du jeu ? Zoom sur l’éolien en mer.

L’exposition itinérante d’Eoliennes en Mer sur l’environnement fait son grand retour cet été pour une seconde édition, entre juin et septembre 2017, sur les littoraux vendéen et normand-picard.

Le système énergétique mondial est encore largement dominé par les énergies fossiles : 80 % de la production est issue du pétrole, du charbon et du gaz. Les ressources s’épuisent et il est aujourd’hui temps de lutter contre le dérèglement climatique en favorisant un autre modèle de production et de consommation. La loi de transition énergétique pour la croissance verte prévoit de porter la part des énergies d’origine renouvelable dans la consommation énergétique française à 32 % d’ici 2030, contre 15 % en 2016.

Pour ENGIE, le défi est de trouver des ressources alternatives et respectueuses de l'environnement pour répondre aux besoins en énergie grandissants. Un territoire jusqu'ici encore peu développé semble prometteur : nos mers et nos océans. La France dispose du deuxième gisement éolien en mer d’Europe et souhaite développer cette nouvelle source d’électricité renouvelable et décarbonée. ENGIE participe activement au développement de la filière éolienne en mer au travers de différents projets.

 

Qu’est-ce que l’éolien en mer ?

 

Implantées au large des côtes, les éoliennes en mer, aussi appelées offshore, utilisent les puissants vents marins pour produire de l’énergie renouvelable. Grâce à une puissance plus élevée que celle des éoliennes terrestres, elles peuvent produire jusqu’à deux fois plus d’énergie !

On dissocie généralement deux types d’éoliennes en mer :

  • les éoliennes posées : elles sont installées sur une fondation ancrée dans les fonds marins,
  • les éoliennes flottantes : plus éloignées des côtes, elles sont installées sur une fondation flottante, reliée aux fonds marins grâce à des lignes d’ancrage.

 

Éolien en mer : les projets menés par ENGIE
 

Pour capter le potentiel des vents marins, ENGIE participe au développement d’importants projets éoliens offshore. Le Groupe a notamment été choisi par l’État français, pour développer, installer et exploiter avec ses partenaires EDP Renewables et le Groupe Caisse des dépôts deux parcs éolien offshore, d’une puissance de près de 500 mégawatts (MW) chacun, au large de Dieppe Le Tréport et des Iles d’Yeu et de Noirmoutier.

À Dunkerque, ENGIE et EDPR ont candidaté en mars 2017 à la première phase de l’appel d’offres pour l’implantation d’un parc éolien en mer d’une capacité comprise entre 250 et 750 MW.

En matière d’éolien flottant, ENGIE, EDP Renewables, Caisse des Dépôts et Eiffage ont répondu à l’appel à projets « Fermes pilotes éoliennes flottantes » lancé par l’Ademe en août 2015. Le groupement a choisi de se positionner sur la zone de Leucate en Méditerranée, premier gisement éolien maritime français. Leur projet « Les éoliennes flottantes du Golfe du Lion », conçu en pleine concertation avec les acteurs locaux, comprendrait 3 à 6 éoliennes de 6 MW minimum chacune.

 

Événement : exposition itinérante d’Eoliennes en Mer sur les littoraux vendéen et normand-picard

L’exposition itinérante d’Eoliennes en Mer marque son grand retour cet été pour une seconde édition, intitulée « Eolien en mer : quand l’énergie rencontre son environnement ». L’objectif est de sensibiliser et de familiariser les habitants ainsi que les touristes aux enjeux environnementaux liés à l’implantation d’un parc éolien en mer.

Rendez-vous donc du 20 juin au 27 septembre 2017 pour cette exposition sur les îles et la côte du nord-ouest vendéen ainsi que sur le littoral normand-picard !

slider_eolien-pose-adwen

ENGIE, pionnier de l’éolien en mer

 

Zone_rebond_geothermie_marine

ENGIE, innovateur en matière de géothermie marine