Avoir des difficultés à disposer de l’énergie nécessaire à ses besoins dans son logement, et notamment en matière de chauffage, porte un nom : la précarité énergétique. En cause : un manque de ressources ou des conditions d’habitat inadaptées pouvant par exemple créer des déperditions d’énergie. Au-delà des obligations réglementaires (tarifs sociaux, chèque énergie…), ENGIE a mis en œuvre ses propres dispositifs pour agir contre la précarité énergétique. Découvrez lesquels.

 

Pour aider ses clients en difficulté, ENGIE met en œuvre de nombreuses actions de solidarité, en plus d’aides financières et de conseillers dédiés.

D’après l’Observatoire National de la Précarité Énergétique (ONPE), 12 millions de Français souffraient de précarité énergétique en 2016. Cela correspond à plus d’un habitant sur cinq !

Face à ce constat critique, ENGIE a mis en place des dispositifs qui vont au-delà des mesures réglementaires pour aider les personnes concernées. Ces actions prennent trois formes : des ressources et des outils dédiés à la solidarité, des aides à l’amélioration de l’habitat, et des dispositifs d’accompagnement pour sensibiliser aux économies d’énergie.

Les dispositifs réglementaires : des tarifs sociaux et des aides financières pour prévenir les impayés

Les personnes qui peinent à payer leurs factures d’énergie peuvent bénéficier de tarifs sociaux dédiés et de soutiens financiers :

  • Le Tarif Spécial de Solidarité gaz (TSS) est appliqué automatiquement pour les clients bénéficiant de la Couverture Maladie Universelle Complémentaire (CMU-C), ou de l’Aide Complémentaire de Santé (ACS), ou si le revenu fiscal de référence par part est inférieur à 2175 € en France métropolitaine. Il peut prendre la forme d’une réduction sur chaque facture allant de 23 à 185 € par an (contrat de gaz individuel), ou d’un chèque de réduction forfaitaire annuel (contrat de chauffage en gaz collectif).
  • Le Tarif de Première Nécessité électricité (TPN), dont les conditions et principe sont similaires à ceux du TSS, offre une remise de 71 à 140 € par an.
  • Le chèque énergie, en expérimentation dans quatre départements français depuis mai 2016, vient remplacer les tarifs sociaux (TSS et TPN) et sera généralisé à l’ensemble de la France en 2018. Il consiste en l’envoi d’un chèque annuel unique d’une valeur allant de 48 à 227 € et permet de payer une partie des factures d’énergie ou de financer des travaux de rénovation énergétique.
  • Le parcours de recouvrement donne environ 60 jours aux clients bénéficiant d’une aide du Fonds Solidarité Logement (FSL) pour régler leur facture d’énergie avant que leur contrat ne soit résilié, contre 45 jours environ pour les autres après réception de la facture d’énergie.

Les dispositifs d’ENGIE pour agir contre la précarité énergétique

 

1. Des ressources et des outils dédiés à la solidarité

Afin de personnaliser l’aide apportée à ses clients les plus fragiles, ENGIE dispose dans ses équipes de 26 correspondants Solidarité Relations Externes qui sont en relation permanente avec les conseillers départementaux, les travailleurs sociaux, les associations de médiation sociale et les associations de consommateurs.

Les demandes d’accompagnement des clients en difficulté, effectuées par les travailleurs sociaux, sont par ailleurs traitées plus spécifiquement grâce à :

  • 100 conseillers Solidarité énergie ENGIE, qui ont géré près de 300 000 demandes en 2016
  • le portail ENGIE Solidarité, déployé en 2016, qui répond instantanément à la majorité des demandes et accélère ainsi le traitement des dossiers

 

    2. Des aides au logement et à la rénovation de l’habitat

    Dans le cadre du contrat de service public 2015-2018 signé avec l’État français, ENGIE verse 6 millions d’euros par an au Fonds de Solidarité pour le Logement (FSL) qui aide financièrement les ménages fragiles afin qu’ils conservent ou accèdent à un logement. Cette aide peut notamment être utilisée pour rembourser les factures d’énergie impayées. 80 000 clients d’ENGIE ont ainsi pu bénéficier d’une aide du FSL en 2016.

    Les ménages les plus démunis peuvent également se tourner vers l’opération « Coup de Pouce économies d’énergie » d’ENGIE qui leur donne droit à des primes allant jusqu’à 1 300 €. Elles sont destinées à optimiser la performance énergétique de leur système de chauffage afin d’améliorer leur confort tout en réduisant leur facture. Rendez-vous sur le site www.monespaceprime.engie.fr avant le 31 mars 2018, date de fin du programme, pour vérifier son éligibilité et s’inscrire en quelques clics.

    Les propriétaires en situation de précarité énergétique ont, pour leur part, la possibilité de recourir au programme national « Habiter Mieux » dont ENGIE est partenaire depuis 2011. Il leur accorde, sous certaines conditions, une aide pour rénover énergétiquement leur logement, et leur propose l’accompagnement d’une association spécialisée ou d’un bureau d’études afin de mieux diagnostiquer les travaux nécessaires. Le programme permettra la rénovation de 190 000 logements sur la période 2015/2017.

     

    3. Des actions de médiation sociale

    Afin d’améliorer l’accueil de ses clients en difficulté, ENGIE soutient des structures de médiation sociale qui agissent localement et tissent des relations de confiance et de proximité. Fin 2016, ce réseau de Partenaires de Médiation Solidarité (PMS) était constitué d’une centaine de partenaires locaux, comme par exemple les Points d’Information et de Médiation Multi-services (PIMMS) ou les Régies de quartiers. Il a permis de répondre à près de 30 000 demandes de clients.

    Autre action d’accompagnement : les programmes « Eco-gestes » d’ENGIE

    • Le programme « Eco-gestes solidaires » accompagne, en 2017, 11 500 ménages en situation de précarité énergétique afin de les aider à maîtriser leur demande en énergie, et effectuera un bilan de l’évolution de leurs consommations en 2018.
    • Le programme « Eco-gestes durables » d’ENGIE Home Services propose à 278 000 ménages, dans le cadre de la visite annuelle de maintenance de leur chaudière, de les sensibiliser aux éco-gestes grâce à des conseils individuels quant à l’utilisation de leur installation et aux gestes du quotidien à adopter pour mieux maîtriser leur consommation d’énergie.

     

      Mieux comprendre les aides et tarifs sociaux