Eolien posé © Adwen

L’éolien en mer offre une source d’énergie marine renouvelable prometteuse. Avec ses projets au large de Dieppe Le Tréport, et des îles d’Yeu et de Noirmoutier, ENGIE participe au développement de cette nouvelle filière industrielle en France.

Eolien posé © Adwen

ENGIE participe au développement de deux nouveaux parcs éoliens en mer : l’un sur la zone de Dieppe Le Tréport, l’autre sur la zone des îles d’Yeu et de Noirmoutier. La production estimée de ces deux parcs alimenterait en cumulé à l'horizon 2021 l’équivalent de la consommation énergétique de 1,6 million d'habitants.

© GE Renewable Energy and Principle Power

Le projet de ferme pilote éoliennes flottantes proposé par ENGIE, EDP Renewables et la Caisse des Dépôts prévoit l’installation à l’horizon 2020 de 4 éoliennes de 6 MW au large de Leucate.

Une éolienne en mer fonctionne comme une éolienne implantée sur terre mais utilise la force des vents marins pour produire une plus grande quantité d’énergie pour de très faibles émissions de CO2. En effet, en mer, les gisements de vent sont plus importants et la France dispose du 2e gisement éolien en mer d’Europe. ENGIE a été choisi pour développer cette nouvelle filière industrielle française.

Riche de ses trois façades maritimes, la France souhaite s’engager dans le développement de l’éolien en mer, nouvelle source d’électricité renouvelable, décarbonée et prometteuse pour le développement des territoires où les parcs seront implantés.

Premier producteur français d’éolien terrestre, détenteur d’une expertise complète sur l’ensemble de la filière et déjà impliqué dans 25 projets d’éolien en mer, ENGIE a été choisi par l’Etat français, pour développer, installer et exploiter avec ses partenaires EDP Renewables et la Caisse des Dépôts, deux parcs éolien offshore, d’une puissance de 496 MW chacun, au large de Dieppe Le Tréport et des Iles d’Yeu et de Noirmoutier. L’implantation de ces deux parcs participe au développement d'une filière industrielle française avec la mobilisation de près de 6 000 emplois directs et indirects pendant les différentes phases des projets.

ENGIE dépose en mai 2017 ses demandes d'autorisations administratives pour la construction de ces deux projets de parcs éoliens. Le dépôt de ces demandes d'autorisations, notamment d'occupation du domaine public maritime, permettra de lancer les enquêtes publiques sur ces projets.

ENGIE prend position dans l’éolien flottant en méditerranée

Le projet de ferme pilote éoliennes flottantes proposé par ENGIE, EDP Renewables et la Caisse des Dépôts avec leurs partenaires industriels Eiffage, Principle Power et General Electric (GE) a été sélectionné par l’Etat dans le cadre de l’appel à projets éolien flottant. Situé au large de Leucate – Le Barcarès, il prévoit l’installation à l’horizon 2020 de 4 éoliennes de 6 MW, montées sur des flotteurs semi-submersibles qui alimenteront l’équivalent de 50 000 personnes en énergie verte. Le raccordement au réseau public de transport d’électricité depuis l’éolienne de tête jusqu’au poste source situé sur la commune de Saint-Laurent-de-la-Salanque est sous maîtrise d’ouvrage de RTE. Construit en concertation avec les acteurs locaux et respectueux de l’environnement, il participera à la transition énergétique du territoire et sera porteur d’activités pérennes.